15/07/2019

image
Actu
La plupart des métaux obtenus par la transformation de minerais sont thermodynamiquement instables. Ainsi, spontanément, ils tendent à retourner dans leur état oxydé initial, c’est‐à‐dire à l’état corrodé. La corrosion galvanique est le type de corrosion le plus fréquent et le plus connu. Ce type de corrosion n’est cependant pas exclusif à l’aluminium. Lorsque l’aluminium est immergé dans un électrolyte (solution aqueuse par exemple), certaines portions de la surface agissent à titre d’anode et subissent une oxydation (ou corrosion). Le métier du bâtiment est souvent amené à utiliser de l’acier pour la résistance des structures et de l’aluminium pour l’esthétisme du chantier. Lorsque les conditions d’une corrosion galvanique sont présentes pour un assemblage impliquant un alliage d’aluminium 6061-T6 et un acier standard, c’est l’aluminium qui s’oxydera.

 

Quelles sont les conditions d’une corrosion acier/alu ?

Les deux métaux différents doivent être soit en contact direct soit avoir une liaison entre eux, comme des vis d’assemblage ou de l’eau (pure ou salée), ce qui établit un lien électrique entre eux. Si un courant électrique circule entre les deux métaux , cela accélèrera d’autant plus la corrosion de l’aluminium.

 

Comment contrer la corrosion galvanique entre l’aluminium et l’acier ?

Il est possible de bloquer la corrosion galvanique en isolant les deux pièces métalliques avec un élastomère ou en les isolant de l’électrolyte par un revêtement de surface.

Les peintures et autres revêtements organiques adhérents sont recommandés pour protéger de la corrosion chacun des matériaux utilisés dans l’assemblage aluminium‐acier. Il est toujours conseillé d’isoler l’ensemble de l’assemblage du milieu corrosif, c’est‐à‐dire aussi bien la pièce ou structure en aluminium que celle en acier. Si le concepteur juge, pour des raisons économiques ou d’ordre pratique (taille des pièces, complexité des formes, etc.), qu’il est impossible d’isoler l’ensemble de l’assemblage, la priorité doit être donnée à l’isolation de la pièce en acier.